Hypnose : quelle différence entre hypnotiseur et hypnothérapeute ?

HypnoseL’hypnose nourrit autant de peurs que de fantasmes… On a tous ces images en tête de Messmer ou autre hypnotiseur de renom, qui met les gens en transe sur scène en quelques secondes… Ces gens hypnotisés qui se retrouvent sur scène dans un état modifié de conscience, à faire la poule ou que sais-je.

Alors, si elle intrigue, l’hypnose fait aussi un peu peur. Dans un autre registre, qui sème lui aussi la confusion, on connait tous un ami, un proche qui « s’est fait hypnotiser » pour arrêter de fumer, maigrir, se remettre d’un deuil ou encore se libérer d’une phobie, d’un traumatisme….

Hypnose de spectacle : une transe en moins de 5 secondes

Comme on le voit dans la vidéo  présentée ci-après, après avoir effectué quelques tests de suggestibilité, un hypnotiseur sait quelles seront les personnes les plus rapidement hypnotisables. C’est sur ces personnes qu’il va pratiquer hypnose rapide, de spectacle, pour les faire dormir en moins de 5 secondes par exemple. Cette forme d’hypnose rapide, dite speed hypnose, n’est pas une hypnose thérapeutique. Il s’agit de plonger la personne rapidement dans un état modifié de conscience pour l’amener à faire ce que son inconscient accepte qu’elle fasse. Par exemple, un ordre simple que comprend l’inconscient est de dormir. Cela fonctionne donc très facilement dans l’exemple vidéo.

Hypnose de spectacle : 20% de la population réceptive

Cependant, une personne ne fera pas quelque chose que son inconscient ne veut pas faire. Lors des spectacles d’hypnose, il faut avoir à l’idée que les personnes présentes ont payé pour être là. Elles sont favorables à vivre un état de conscience modifié. Puis plusieurs tests permettront de savoir qui sont les plus réceptifs et c’est eux qui seront sélectionnés pour monter sur scène. Environ 20% de la population est réceptive à l’hypnose rapide, soit 1 cinquième. Et sur ces personnes, ce sont encore les plus suggestibles qui seront sélectionnés. Ceux qui ont vraiment envie de s’amuser, de vivre une expérience inédite d’état modifié de conscience, quitte à se donner en spectacle. L’hypnose de spectacle est directive : l’hypnotiseur ordonne au sujet hypnotisé de faire des choses. mais il faut bien garder à l’esprit qu’e l’hypnotiseur s’adresse à des volontaires, motivés !

Hypnothérapie : 100 % de la population réceptive

Dans l’hypnose médicale, ou hypnothérapie, l’intention est différente, tant du client que du praticien. le praticien va alors non pas être directif mais suggestif.  La démarche de l’hypnose thérapeutique a été diffusée par le psychiatre Milton Erickson à qui ont doit l’appellation d’hypnose ericksonienne. L’hypnose thérapeutique est efficace à 100%. tout le monde y est réceptif, que ça mette plus ou moins de temps et pour une transe plus ou moins féconde. Dans les séances d’hypnose thérapeutique, le sujet vient avec un objectif précis. Sinon, l’hypnothérapeute va justement l’aider à préciser son objectif, à le revoir éventuellement. L’intention d’une séance d’hypnose est d’améliorer l’existence, en travaillant à libérer des émotions, des peurs, des traumatismes en faisant resurgir les intentions positives à l’origine de la place de comportements limitants. « Même si l’hypnothérapie s’inscrit dans une démarche des thérapies brèves, il est primordial que l’hypnothérapeute prenne le temps d’une discussion approfondie avec le sujet » souligne Prisca Sêssi, hypnothérapeute à Marseille.

Hypnose médicale : une thérapie brève mais pas express

Ce moment d’échange est indispensable et déterminant pour la suite. Il est nommé anamnèse et permet au praticien de de recueillir des informations verbales et non verbales. En effet, comme le montre l’étude de Merhabian, le langage du corps fait passer plus de 90% du message, au delà des mots qui sont employés par l’interlocuteur et qui ne délivre en réalité que moins de 10% du message. L’hypnothérapeute, surtout s’il est professionnel de la PNL, aura donc les outils pour entendre et observer ce qui n’est pas dit dans les mots mais que le corps indique. Ensuite, l’art de l’hypnothérapeute est de faciliter le rapport entre inconscient et conscient de sorte que le sujet trouve lui même les réponses qu’il connait déjà inconsciemment. « Il s’agit d’aller puiser dans ses propres ressources, d’inventer soi-même les comportements et les moyens d’améliorer sa vie. L’expérience hypnotique montre que c’est possible. pour arrêter de fumer par exemple, l’hypnose est la thérapie qui a les meilleurs résultats, bien devant les patchs ou la cigarette électronique. Un arrêt du tabac durable et sans compensation », souligne la spécialiste en hypnose ericksonienne, arrêt du tabac et gestion du poids.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Hypnose : quelle différence entre hypnotiseur et hypnothérapeute ?”